• Triathlon Ironman Roth 2012

    ROTH 2012

    C’est à trois (Pascal, Yvan et moi) que nous prenons la direction de la Bavière (Allemagne) pour vivre une nouvelle expérience humainement très riche. Un seul regret, J P Frion que nous devions accompagner n’a pu s’inscrire car l’Epreuve victime de son succès fut rapidement complète.

    Je garderai de bons souvenirs des 2 journées précédent la course. Grace à pascal, qui a géré la logistique nous sommes logés chez Frau Hausman à environ 15 Km de Roth. Pas de pression particulière. Chacun est là pour profiter au maximum de cette immense fête sportive.

    Sportivement, pas d’inquiétudes particulières, tous les voyants sont au Vert.

    La veille de la course, les questions habituelles sont d’actualité. Quel temps fera t-il ? Quelle tenue vais-je mettre ? Comment vais-je m’alimenter ? Comment gérer mon effort ?

    Les discussions vont bon train également concernant les conditions météo. Moi je préfère la pluie au vent, moi je ne veux pas de vent, la chaleur ne me convient pas, petites foulées ou grandes foulées sur le marathon. Bon de toute façon, il faudra faire avec.

    Réveil à 3H00 pour le jour J. Après le petit déjeuner (Thé, pain, Sport dej, gatosport) direction Roth ou nous prenons une navette pour rejoindre le départ natation. Nous arrivons vers 5H30 au parc à vélo. Le spectacle est grandiose avec ces 4000 vélos rangés par chaque concurrent la veille de la course. C’est le grand jour et les triathlètes semblent déjà dans leur bulle avant de prendre le départ. Avec les copains et Gillous (Amis de Pascal et président du club de Nanterre) nous préparons nos vélos.(Gonflages roues, préparation vélo).Ensuite nous profitons pour aller voir les pros qui prendront le départ 30’ avant nous.

    Bonne nouvelle le ciel est dégagé et une belle journée s’annonce.

    Me concernant, une légère douleur au mollet ressentie la veille me fait m’interroger sur la façon dont je vais gérer mon effort.

    Je prends la vague de 7H05. La température est agréable (environ 21 °C) et je trouve rapidement mon rythme de croisière. Pas de bousculade, ca change des autres épreuves. J’arrive même à me concentrer sur ma technique et respiration. Je tiens d’ailleurs à remercier Maxime (Entraineur des Dauphins de Mayenne) pour ces nombreux conseils délivrés tout au long de l’année. Je sors de l’Eau en 1H02 en ayant moins nagé cette année. Le moral est au beau fixe.

    Me voila donc parti pour 180 Km de vélo. Je sais qu’à ce moment mes copains sont derrière et il se pourrait qu’ils me rattrapent rapidement. J’ai mal aux jambes sur les premiers km. Le parcours est magnifique et les encouragements nous donnent des ailes. Assez rapidement je me rends compte que nous avons un invité surprise en la personne de monsieur « éole ». Je laisserai donc pas mal d’énergie à lutter contre le vent. Moi qui gère d’habitude mes allures au cardio. Je me mets à regarder ma moyenne horaire qui ne correspond pas à mes attentes. Me faisant doubler pas beaucoup de vélo, je décide de ne plus subir mais d’accélérer la cadence. Je profite bien de l’ambiance de folie présente dans les bosses de Greding et du Solar. Grosse poussée d’adrénaline au passage. Très concentré je bois et me ravitaille régulièrement. Lors du deuxième tour, les sensations sont meilleures et je profite des portions roulantes pour bien me mettre en position aéro. J’essaye de m’étirer des que possible car j’ai des douleurs au dos. Je n’ai toujours pas vu Pascal et Ivan. Au final, un Chrono de 5 H19. Je pensais avoir progressé à vélo cette saison. J’en suis maintenant convaincu. De plus, pour une fois pas de lassitude ni somnolence sur le fin du vélo.

    En descendant du vélo, je prend rapidement conscience que la suite va être difficile car j’ai mal aux jambes et les lombaires sont très tendues. Je laisse donc faire les charmantes bénévoles qui nous apportent notre sac et nous aident à changer de tenue. Pour la première fois depuis le départ je prends mon temps avant de partir. Je me décide difficilement à me mettre debout et c’est partie pour un petit Marathon. Les 3 premiers Km se passent bien. Soudainement, ma douleur au mollet gauche se réveille. Je m’arrête donc et continu en marchant. Je suis inquiet et me voie déjà faire le reste en marchant. Plusieurs concurrents m’encourage au passage et j’en fais de même. Ca m’occupe un peu. Finalement je me désire à repartir prudemment et par miracle la douleur est moins présente. Les kilomètres défilent et toujours concentré je profite des ravitaillements pour boire régulièrement du coca.A partir du 10 eme km je vais croiser Pascal, Yvan et Gillous. Nous nous encourageons mutuellement et ca fait énormément de bien car la course devient vraiment difficile. A partir du 15 ème km et j’alterne marche et course. Je profite de l’ambiance et du public des que possible. Entre le 25eme et 32 eme Km, je subis une grosse défaillance. Finalement ce n’est que passager car le moral reprend le dessus et j’arrive à relancer comme je peux. C’est vraiment difficile pour tous. Le dernier kilomètre n’est que du bonheur car je sais que je suis de nouveau « Finisher ». Il y a un moment que je ne regarde plus le Chrono car ce n’est pas le principal.

    Après l’arrivée, je suis épuisé de fatigue mais tellement heureux. Je pense rapidement à mes proches, aux nombreuses heures d’entrainement qui m’auront permis de vivre pleinement cette course. Je pense également aux copains qui ne vont pas tarder à arriver. Au final nous sommes tous « finisher »et c’est une belle victoire sur nous même.


     

    Tps natation = 3 800 m

    Tps vélo = 180 Km

    Tps Cap = 42.2 Km

    Tps Total

    Place

    Olivier

    1 :02 :07

    5 :19 :42

    4 :06 :42

    10 :36 :10

    633

    Yvan

    1 :04 :54

    5 :53 :16

    5 :34 :02

    12 :42 :22

    1966

    Pascal

    1 :09 :15

    5 :26 :43

    5 :07 :47

    11 :54 :42

    1569

    Maintenant, place à la récupération.

    J’ai pris pas mal de retard à la maison et quelques chantiers m’attendent (jardinage, bricolage…)

    Merci à ma famille pour m’avoir permis de m’entrainer comme je voulais.

    Merci également à Pascal et Yvan pour leur joie de vivre et ses nombreux moments forts partagés.

    Merci également de m’avoir supporté lors de moments difficiles (baisse moral, sorties vélos)

    Olivier

    Pour voir des photos, cliquez ici, puis saisir '2012 Challenge Roth' et nom ou numéro de dossard.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :