• CR Vichy Mickael

     SOUS LE SOLEIL EXACTEMENT

     C’est parti pour mon premier CR. Troisième année de triathlon au Mastria (club fort sympathique que je recommande) et suite à un pari avec Nelly l’année dernière à Vichy, on décide de s’engager sur le half pour elle et le full pour moi. L’objectif est très clair dès le départ : être finisher. Pas d’objectif de temps je pars donc sur une préparation plutôt foncière et un volume d’heures de 10/11 heures par semaine sur 20 semaines (3 semaines à 13 heures pour caser les grosses sorties vélo et à pied). Une blessure au mollet m’aura fait quelques frayeurs un mois avant le départ. Merci à Jean-Charles, le kiné, qui a fait un super boulot pour me remettre d’aplomb.

     Dimanche 30 août 2015. 7h20. Me voilà au départ de mon 1er Ironman. Curieusement, je ne suis même pas stressé. A quoi ça servirait… on part pour une journée de sport donc inutile de gaspiller de l’énergie bêtement. Un petit coucou à JP qui part en relais avec Steven et Sam. Un petit bisou à ma chérie et plouf dans l’eau pour 3,8 kms de natation. Au départ, on se bouscule un peu mais très vite, je me retrouve au calme. Le jour se lève et le soleil nous fait de l’œil. C’est plutôt sympa. Pour une fois, je ne galère pas dans l’eau. A la sortie à l’australienne, je suis en 41mn. Les supporters du Mastria sont là et se font entendre. Moi, je repars pour le 2è tour. Je me fais rattraper par pas mal de concurrents qui sont partis 10 mn après moi. Je reste concentré et j’essaie de m’économiser au maximum. De toute façon vu mon niveau en natation, j’aurais du mal à aller plus vite. Sortie de l’eau en 1h26, je suis dans mes temps.

     T1 : je vais chercher mon sac vélo et là, pour qui, pour quoi, je prends mon sac CAP en même temps. Un bénévole me le signale et tout rentre dans l’ordre (mais où ais-je la tête ?). Sous la tente, j’entends quelqu’un qui m’encourage. C’est JP qui, parti 10 mn après moi, m’a doublé pendant les 3,8 kms. Je me change calmement et c’est parti pour récupérer mon vélo.

     A peine sorti du parc, j’entends la bande Mastria s’époumoner mais il ne faut pas s’enflammer car il faut être très vigilant sur les 300 premiers mètres. Les racines des arbres ont déformé toute la route. Alors attention à la perte du bidon, chute et crevaison. Dès les premiers kilomètres, je rattrape pas mal de monde mais m’aperçois que l’on va avoir un 2è ennemi aujourd’hui. La chaleur, on le savait déjà mais là, vient de s’inviter le vent. Les 30 premiers kilomètres se font vent de face mais il reste encore modéré. Les jambes ne vont pas trop mal, ça tourne à 90 tr/mn comme travaillé à l’entrainement. Je décide de profiter du paysage car l’année dernière j’avais fais les 90 kms du Half le nez dans le guidon sans rien voir. C’est plutôt joli, on aperçoit le Puy de Dôme, la campagne est belle. Tout à coup, 2 hélicoptères passent au-dessus de nos têtes, on se croirait au tour de France. Mais non, fausse illusion… ce n’est pas pour nous.

     Kms 90, retour à Vichy, fin du 1er tour et content de revoir les supporters et supportrices (32,6 km/h de moyenne). Au ravito, je me plains à Christine du vent et effectivement les 30 kms qui vont suivre vont se faire vent de face et de travers. Il est beaucoup plus fort qu’au 1er tour, ce qui me fatigue physiquement et psychologiquement. La chaleur est bien là aussi mais sur le vélo, c’est supportable. Je me ravitaille régulièrement et bois énormément (5 à 6 litres de boisson vont y passer pendant les 180 kms). Mais curieusement, aucune envie de faire une pose pipi et pas l’impression de transpirer. Mais où va cette eau ? Km 140, je rattrape Steven, le relais Mastria. On papote un peu et c’est reparti. J’arrive vers les 6 heures de course depuis le départ et là, curieusement, je retrouve les jambes du début de course. Je ne m’affole pas et finis les derniers kilomètres de vélo en roue libre. Résultat : 32 km/h de moyenne pour les 180 kms ! Super, je suis toujours dans mes allures.

     T2 : je descends de vélo et, après 5h39 assis sur la selle, les jambes flageolent un peu. Je rejoins la tente où les crampes apparaissent de partout dès que je m’assois. Je suis obligé de me changer debout. Là, j’aperçois Sam qui attend Steven pour le relais ; on discute un peu et c’est parti pour un petit marathon.

     Il est environ 14h30. La température est de 35° à l’ombre mais curieusement, je ne m’en rends pas trop compte car je reste concentré sur ma course. Au début, les sensations sont bonnes mais ça ne va pas durer longtemps… Je commence à marcher pendant les ravitos. Fin du 1er tour, Sam me rattrape et fais un petit bout de chemin avec moi. C’est sympa, on arrive à discuter et on passe dans le stadium ensemble. Musique à fond, speakers et spectateurs déchainés. Un tour de fait ! Je demande à Sam de continuer tout seul car ça va trop vite pour moi. Plus loin, je vois Pascal qui n’est pas au mieux de sa forme. Je l’encourage et continue ma route.

     Fin du 2è tour. J’explose en plein vol. Plus de force, j’ai la tête qui tourne (Comme dirait Yban tout s’éteint). Au ravito, les bénévoles veulent que je m’assois mais je refuse car sinon pour repartir ce sera très dur. Nelly et JP sont là et je vois bien à leur tête que je ne suis pas beau à voir. Il faut continuer…2è passage dans le stadium, Christine et Carole sont déchaînées, elles ont sympathisé avec le speaker et j’ai droit à un encouragement plutôt personnel.

     Début du 3è tour. Je suis un zombie, je n’arrive plus à réfléchir et n’ai plus qu’une idée en tête : courir et marcher pour que ça dure le moins longtemps possible. Olivier me rattrape et fait un bout de chemin avec moi mais ça va encore trop vite. Pour Olivier, ça se termine. Il aura encore une fois réalisé une superbe course. Moi, je repars pour le dernier tour et je sais maintenant que ça va le faire.

     Je traine des pieds en alternant toujours marche et course. Je discute avec pas mal de concurrents qui sont dans le même état que moi et on avance pas à pas vers la finish line. Ça y est, je rentre dans le stadium, je cherche ma "chérie chérie" pour un petit bisou avant de franchir la ligne d’arrivée. Ça y est, c’est fait dans une superbe ambiance !!! Je suis FINISHER.

     Bilan : content d’avoir réalisé cette course où j’ai pris énormément de plaisir malgré une fin de marathon compliquée. Vivement le prochain (en 2017). Eh oui Olivier j’ai déjà oublié la douleur, en espérant des conditions moins caniculaires.

     Sur le Half : Belle course en relais de Patrick, Philippe et Laurent.

     : JP aura été cherché sa médaille avec ses tripes. Bravo

     : Bon chrono pour Guillaume. Le jour où il va s’entrainer, celui là il va nous mettre la misère. (Mais ça faut pas lui dire)

     : Médaille d’or pour Nelly qui nous sort un chrono en moins de 5h30. Magnifique.

     Sur l’Ironman : Super 4è place du relais JP (le retour), Steven et Sam. Eh les 2 petits jeunes il va falloir penser à le faire tout seul !!!

     Pour son 8è IM, Oliv a encore performé. Félicitations

     Pascal nous a fait du Pascal en donnant tout ce qu’il avait.

     Et pour finir merci à Béné, Guillaume et JP pour vos encouragements. Super dédicace au trio de supportrices déchainées Christine, Nelly et Carole qui ont trouvé le moyen de se perdre à Vichy pendant la course. Un grand merci à vous tous.

     Ce déplacement club fut encore une réussite, merci Pascal pour la résa du creps où athlètes et supporters ont pu vivre de supers moments ensemble.

     Mickaël.


  • Commentaires

    1
    pascal
    Mercredi 16 Septembre 2015 à 17:21

    2017 ok, on va où?

    2
    Mickaël
    Mercredi 16 Septembre 2015 à 19:26

    Tu est réactif Pascal. Pour 2017 se sera probablement Roth.


    Félicitations pour ton Halh. Grosse performance.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    pascal
    Mercredi 16 Septembre 2015 à 20:12

    houla! pour s'inscrire c'est très compliqué...

     

    4
    olivier
    Vendredi 18 Septembre 2015 à 23:06

    Super ton CR Mika.


    Il me donne déjà envie d'y retourner mais avec une température plus supportable.


    Pour 2017 ok pour t'accompagner car c'est une expérience qui se partage.


    On a encore un peu de temps pour persuader d'autres triathlètes.


     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :